Les baïnes

Les côtes françaises cachent un danger bien réel, source, chaque année, de très nombreux accidents, parfois mortels. Ce piège est appelé baïne (qui en patois basque signifie « petite bassine » ou « bâche » suivant les régions). On les retrouve principalement au niveau de la région Aquitaine. Leur mécanisme interne est parfaitement connu. On ne peut les observer qu’à partir d’un œil et d’une connaissance aguerrie du milieu océanique. À mi-marée, bien souvent, elle se distingue de manière optimale; Une plage en pente douce, une bassine d’eau « calme » suivie d’un banc de sable plus ou moins découvert où les vagues déferlent plus ou moins violemment. La baïne est là.

Fonctionnement de la « baïne »

BAINE SCHEMA 1 Le fonctionnement de la baïne est directement lié au rapport existant entre le niveau d’eau qu’elle contient et celui de l’océan. L’influence de la marée est donc primordiale.
  • Marée basse, la baïne étant vide, elle ne présente aucun danger.
  • A marée montante, son fonctionnement, sa force et donc sa dangerosité sont croissants usqu’au moment où, submergée par la marée, elle ne présente plus aucune différence de niveau avec l’océan. Le danger est alors nul.
  • A marée descendante, on trouve le même phénomène jusqu’à ce que la baïne soit vide.
  • A marée haute, si la baine est totalement remplie, elle ne présente plus de danger.
La dangerosité de la baïne est donc fonction de la rapidité et de la brutalité avec lesquelles, elle va se remplir ou se vider. Si la brutalité est liée à l’état de la mer et notamment à l’importance de la houle, la rapidité est, elle, liée au coefficient. En effet, la durée d’une marée est d’environ six heures, invariablement, mais son amplitude varie. Aux grands coefficients, la mer dans le même temps, monte plus haut et donc plus rapidement. Le danger existe surtout aux 2e et 3e heures à la montante et aux 4e et 5e heures de la descendante.

Le dangers de la « baine »

Le phénomène de baïne comporte deux dangers principaux :
  • Un fort courant
  • Un courant qui entraîne vers plus ou moins vers le large (grande profondeur, force des vagues)
Pour les personnes ne sachant pas ou mal nager, la baïne est une zonepaisible et sûre. Or en quelques instants, elle devient des plus dangereuses et peut, sans intervention – préventive ou curative – des secours, entraîner la mort. Quant aux personnes sachant bien nager, le danger réside dans la méconnaissance de ce phénomène. Lorsque la personne va se trouver emportée par le courant, son premier réflexe sera être de vouloir revenir à son point de départ, or même un très bon nageur ne peut remonter un courant aussi fort. La personne va donc accumuler fatigue et panique, pour être inévitablement emmenée vers le large. Prise dans les déferlantes, incapable de résister, elle risque la noyade. baine2

Les différentes formes de baïnes

Une « baïne », est généralement représentée avec une orientation « sud ». C’est, en effet, la plus fréquente, cela étant essentiellement dû à un courant « nord-sud » dominant. Néanmoins, une « baïne » a des formes différentes, plus ou moins creuses, avec une sortie plus ou moins large. L’observation du plan d’eau à mi-marée ou à marée basse permettra de dessiner ce que l’on appelle le « plan de plage » pour identifier les « baïnes » et leurs formes. baine3