• DIAPORAMA-NOYADE

Les mécanismes de la noyade

Assimiler le processus de la noyade pour mieux le comprendre et améliorer l’intervention.

1 -Première phase 2 – Deuxième phase 3 – Troisième phase
L’apnée réflexe est due au contact de l’eau sur la muqueuse du larynx. La perte de connaissance n’est pas systématique car il existe un réflexe de survie et donc une agitation avec tentative du maintien de la tête hors de l’eau. Le cerveau est d’abord “déconnecté” (coma) par hypoxie cérébrale, il se met au repos puis survient arrêt cardiaque en raison d’une hypoxie majeure. Sa durée est de quelques secondes à 2 minutes, suivant l’effort fourni préalablement. Il y a une reprise respiratoire, caractérisée par quelques inspirations rapides.
C’est le temps de noyade, de l’irruption de l’eau dans les poumons par aspiration.
Cette phase dure généralement 3 minutes.
L’arrêt respiratoire est complet, la victime sombre vers le fond.
S‘installera ensuite un état de mort apparente, le cœur bat mais que pendant quelques minutes après arrêt respiratoire.
Puis suivra un état de mort clinique, cela peut être une fibrillation ventriculaire ou un arrêt cardiaque (le cœur continue de battre 4 à 10 minutes après l’arrêt respiratoire), finalement, un état de mort réelle, le diagnostic est posé par le médecin après la réanimation

 

4 – Mort apparente 5 – Mort clinique 6 – Mort réelle
  • On parle d’état de choc c’est à dire une inefficacité mécanique du travail cardiaque donc tension faible à supprimer. C’est grave mais réversible en fonction de la durée d’immersion, l’âge, la température de l’eau, la précocité des secours et le début de la réanimation.plus de ventilation.
  • fibrillation ventriculaire persistante mais de courte durée puis arrêt cardiaque. La réversibilité est fonction des facteurs déjà cités.
  • température centrale est très basse < 30° C  et l’anoxie ne concerne pas que le tronc mais aussi la commande centrale du cerveau ( noyaux gris centraux ).

Il est nécessaire de bien comprendre que le cerveau est constitué de cellules (les neurones) qui ne supportent pas d’être sous-oxygénées même brièvement. Que le cerveau représente seulement le 2% de la masse corporelle normale mais consomme les 20% de l’oxygène apportés par la respiration. Il est donc la cible principale de cette asphyxie.

Les chances de survie à la noyade sont faibles, le tableau ci-dessous en donne un aperçu significatif.

Durée de la submersion % de récupération
1 mn
3 mn
6 mn
8 mn
95%
75%
25%
<3%

Ces valeurs ne sont pas absolues, la température de l’eau est à considérer. Dans l’eau froide les chances de survie sont légèrement majorées parce que l’abaissement de la température du corps préserve le cerveau pour une durée un peu plus grande (maximum 30 mn – hypothermie).

Laisser un commentaire