Les animaux nuisibles

Les Méduses

La rhizostoma pulmo Les méduses sont présente sur nos côtes. On en voit régulièrement l’été et les baigneurs s’y frottent régulièrement. Elles provoquent une douleur aiguë, de type brûlure autour de la région de la piqûre, qui est ressentie dans tout le bras pendant 1 à 2 heures. La peau est également rouge. Cette piqûre n’en est pas une… Au contact, la méduse dépose des petites cellules contenant un poison urticant. C’est l’explosion de cette cellule et donc le contact du poison qui crée la brûlure et la douleur. En général juste un désagrément mais au final inoffensive (La rhizostoma pulmo)

Alerte aux physalies

meduse physalysCes créatures redoutées sont du type Physalia physalis, reconnaissables à leur couleur bleutée. Elles sont armées de tentacules qui se collent à la peau et génèrent des brûlures cutanées, des démangeaisons voire “des douleurs parfois associées à des nausées”. Chez les sujets les plus sensibles, leur piqûre peut “entraîner un malaise général”. En cas de contact malencontreux avec une méduse, il faut tout d’abord retirer les tentacules collés à la peau « sans les écraser en appliquant du sable sec sur la lésion et en grattant avec un carton rigide », puis « rincer abondamment à l’eau de mer ». Dès l’apparition des symptômes, le baigneur est incité à contacter le centre de secours local ou à consulter un médecin. Les services de santé de la côte ont été informés sur « la conduite à tenir et la prise en charge de ces lésions ».

Attention, même échouée ou morte, la bestiole visqueuse peut encore piquer.

La Vive

Poisson ViveIl existe certains poissons vénéneux sur nos côtes qui provoquent une douleur souvent intense lors de la piqûre : la vive. Pas de panique ! Ces poissons ne sont pas pour autant dangereux. La vive est un petit poisson de 10 à 15 cm qui est peu actif et qui se tient enfoui dans les fonds sableux ou vaso-sableux. Elle possède trois arrêtes dorsales et operculaires auxquelles sont annexées des glandes à venin. L’accident survient lorsque le baigneur marche dessus dans une eau peu profonde. Il ressent alors immédiatement une douleur très intense et assez localisée. Le venin injecté par l’animal, est dit thermolabile. Autrement dit, il se détruit par la chaleur. Il y a plusieurs façons de traiter la piqûre:
  • Approcher au plus près du supportable et sans toucher la peau, une cigarette allumée, dont le bout est incandescent.
  • Plonger le membre touché (en général le pied) dans un bain prolongé d’eau chaude (> 45°C), en renouvelant l’eau lorsque la douleur réapparaît.
  • Marcher dans le sable chaud
Illustration poisson vive En résumé, il faut une source de chaleur et rester vigilent face à des personnes qui pourraient avoir une réaction allergique ou qui souffrent souvent de problèmes cardiaques.

Laisser un commentaire