Analyser la météo

Comprendre les outils météos pour l’analyser, la prévoir.

La carte isobarique

Elle est constituée de tracés isobariques qui représentent des lignes d’égale pression. C’est à partir de ces tracés que l’on peut estimer la position des centres actifs tels que les dépressions et les anticyclones, ces générateurs du temps sur notre planète. Ces cartes sont dessinées à partir de données numériques obtenues grâce aux différents modèles de prévisions. Elles sont tracées pour des échéances pouvant aller jusqu’à 10 jours, par intervalles de 6 heures. Les figures isobariques permettent d’estimer la direction et la vitesse du vent. La direction du vent est déterminée par rapport aux centres actifs. Un vent sort de l’anticyclone dans le sens des aiguilles d’une montre, en décrivant au niveau de la mer un angle d’environ 20° avec les isobares. Un vent rentre dans une dépression, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre en décrivant un angle d’environ 20° avec les isobares. La vitesse du vent est proportionnelle au gradient horizontal de pression entre deux points, c’est-à-dire à la distance entre deux lignes isobariques. L’estimation de cette vitesse est modifiée en fonction de la courbure des isobares et de la latitude du point travaillé. [SWF] /wp-content/uploads/2013/08/isobar.swf, 700, 400 [/SWF]

Mesurer le vent : l’Echelle de Beaufort 

Echelle de beaufort

Evaluer l’état de la mer : L’échelle de Palmer

Echelle Palmer

Laisser un commentaire